Contacts.

Tous les contacts par secteur.

Permanence le mardi après-midi, le mercredi après-midi et le jeudi
au Local de Sud éducation
12 cité St Marc, 45000 Orléans
02-38-83-58-29
contact@sud-education-loiret.org

Rejoindre SUD Education Suivre l’activité de SUD.

Accueil > Informations Générales. > Les courriers. > Courrier SUD 56. > 2nd degré :

2nd degré :

Stagiaires Sacrifiés : s’organiser, une nécessité !

mercredi 3 octobre 2012, par sudeduc

Depuis la rentrée 2010, (mise en place de la « -mastérisation_ ») les professeurs stagiaires après validation d’un master Métiers de l’Enseignement et de la Formation (MEF) - avec seulement un mois de stage en responsabilité - se voient cette année attribuer 15h d’enseignement et 3h de formation.
Cette décharge de 3h accordée aux stagiaires titulaires du capes et de l’agrégation est totalement insuffisante.
Les stagiaires du second degré ont été accueillis la dernière semaine d’août dans des conditions douteuses à la faculté d’Orléans puisqu’il s’agissait d’une invitation destinée aux « _stagiaires volontaires_ » Au final,aucune prise en compte de la situation par les IPR.
Aux questions relatives aux problèmes de volume horaire les IPR ont renvoyé les stagiaires vers les syndicats. Les cas de stagiaires sans tuteur ou de tuteur en dehors de l’établissement, tuteur en collège pour stagiaire en lycée et vis versa, ne sont pas rares.
Nombreux sont les stagiaires qui se retrouvent avec des classes à examens et plus de deux niveaux d’enseignement. La circulaire du 12 juillet 2012 se contente de préciser qu’il s’agit de « _veiller , dans la mesure du possible_ » à éviter ces situations. Cela signifie : 3 ou 4 préparations différentes, le tout sans aucune formation.
En réponse,l’inspection a parfois contraint des enseignants à devenir tuteur, rappelant qu’une subvention est attribuée pour les « _motiver_ ». Ce n’est pas sans conséquences sur les relations stagiaire/tuteur.
Nous dénonçons ces conditions d’entrée dans le métier. Aucune formation sur les problèmes que pose la gestion d’une classe, le contact avec des adolescents ou la préparation de cours, 15h de cours c’est mission impossible_ : les stagiaires craquent, tombent malades, sont en souffrance. Les formations arrivent trop tard : la gestion de classe ne sera abordée qu’à la fin du premier trimestre.
Le gouvernement ose parler de « _crise de la vocation_ » : ce sont les conditions d’entrée dans le métier qui sont inacceptables !
Nous demandons :
•un allègement de service_ : pas plus d’un tiers du temps de service devant les classes.
•une formation en amont, rémunérée, pour tous.
Comme les titulaires, les stagiaires ont des droits !
Sud Éducation vous aidera à les faire respecter !


août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017